JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

Une expo pour sauver le Domaine des Fawes

20 mai 2021
par  Aude Quinet
( Le virus de la solidarité , Presse écrite )

Des artistes s’associent pour aider l’ASBL mise en difficulté par la crise sanitaire.

Situé au cœur du Pays de Herve, dans l’entité de Charneux, le Domaine des Fawes est une association sans but lucratif dédiée depuis 40 ans à l’éducation à la nature et à l’environnement, et à la défense du patrimoine. Chaque année, l’ASBL reçoit près de 5000 jeunes (enfants et adolescents) dans le cadre de classes vertes, de camps de jeunesse et d’autres hébergements. L’occasion pour ceux-ci de découvrir les richesses de la nature et de prendre conscience de leur responsabilité personnelle pour sa préservation. L’ASBL offre aussi des formations pour enseignants et futurs enseignants (comment organiser une sortie nature avec des enfants, etc...).

"Malheureusement, la crise sanitaire a mis en suspens toutes les activités proposées et, conséquemment, les revenus qui nous permettent d’assumer nos charges. À défaut de pouvoir compter sur un soutien public, il nous faut donc nous tourner vers le soutien du public et sa générosité", explique le directeur François Drouguet.

Depuis le 16 mars, date à laquelle l’association a reçu un seul subside du gouvernement de 2500 euros, l’activité de celle-ci (qui compte une équipe de douze personnes) est quasiment à l’arrêt. "On s’adapte en fonction des mesures Covid, on organise des stades, des team buildings en extérieur pour les entreprises…" Mais cela ne suffit évidemment pas à combler le trou de 68 000 euros creusé par la crise en 2020, tandis qu’un déficit de 40 000 euros est annoncé pour 2021. C’est pourquoi un appel aux dons et parrainages est lancé auprès des privés et des entreprises.

Une expo et vente d’œuvres

Une expo "Arti’Fawes" est également organisée avec des artistes de la région les 22, 23, 24, 29 et 30 mai sur le site du Domaine des Fawes en vue de soutenir ceux-ci, également impactés par la crise, tandis qu’une partie des bénéfices par la vente d’œuvres sera reversée au sauvetage du Domaine. On retrouve comme artistes : Robert Alonzi, Claude Boman, Jean-Luc Absil, Carine Joiris, Nouche, André Englebert, Élodie De Hey, Antoine Zamariola, Hiram, Jean-Luc Bosquin, Laurence Snackers, Julien Haenen, Gustave Liégeois. L’entrée est gratuite. L’expo comprendra également une tombola, dont les tickets vendus au prix de 25 euros permettront aux heureux gagnants de repartir avec une œuvre du peintre et sculpteur Robert Alonzi, qui les offre généreusement.

JPEG - 343.6 ko
© L’ASBL Domaine des Fawes

« En voyant les musées qui commençaient à rouvrir, on s’est dit pourquoi ne pas faire une expo ici, au château, alors que les bâtiments sont vides », relate le directeur. « D’abord, il y avait un artiste et puis, de fil en aiguille, ce dernier a amené ses amis, ses contacts. Une fois l’idée lancée, il y a eu une belle émulation. On sent qu’il y a une solidarité chez les artistes qui veulent soutenir tout le secteur socioculturel mis à mal pour le moment », se réjouit-il. « Cette expo c’est l’occasion pour les visiteurs de faire d’une pierre deux coups, de soutenir en même temps deux secteurs qui ont été fort impactés durant le Covid ».

Un espoir

Avec les dernières mesures du Codeco et les assouplissements annoncés pour cet été, « on espère recommencer les classes vertes en septembre prochain », qui représentent deux-tiers des activités et du chiffres d’affaires de l’association. « Ici en juin, on va proposer une activité éphémère, une animation d’une journée pour les écoles de la région. On a déjà une dizaine d’écoles inscrites. Il reste encore des places ». Cet été, « on pourra accueillir les mouvements de jeunesse sous forme de bulles de maximum 50 personnes ».

Par ailleurs, grâce à l’appel à la solidarité lancé auprès des Charneutois en février dernier, l’association a déjà pu récolter entre 15 000 et 20 000 euros, se félicite-t-il. « Cela nous conforte dans l’idée que les Charneutois veulent que notre activité perdure. Sans ces dons, on aurait sans doute dû mettre la clé sous la porte ». Une aide financière qui vient donc offrir une bulle d’oxygène et redonner espoir au Domaine des Fawes pour la poursuite de ses activités. Si la crise sanitaire n’était pas venue jouer les troubles fêtes, « on sait en temps normal que notre activité est viable, la demande est là ». Et de regretter certaines mesures gouvernementales. « On ne comprend pas pourquoi les élèves peuvent être en bulle à l’école, et ne peuvent pas l’être chez nous, à l’occasion de clases vertes, cela revient exactement à la même chose. C’est un peu absurde. On est mis depuis le début un peu à l’écart. On ne parle pas des centres culturels ou des centres de nature, or au vu des crises de la biodiversité et du climat, la pertinence de l’outil - viable- que nous proposons est plus que jamais d’actualité !".

Don et parrainage sur le compte BE02 7326 0334 8640, communication "Soutien aux Fawes".

Partager :