JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

Le virus à deux roues

7 août 2020
par  Guillaume Nicolas
( Le virus du sport , Presse écrite )

L’été 2020 était promis à une flopée d’exploits sportifs en tous genres avec très certainement de magnifiques histoires belges à vivre en direct et à écrire dans nos rédactions. Nous aurions pu enfin remporter un trophée dans une compétition internationale grâce à l’Euro de football, où nos diables auraient eu soif de revanche suite à la désillusion du dernier mondial de Russie. Ils auraient marqué un penalty à la 93 ème minute de jeu, le but de la victoire en finale bien évidemment face... à la France. Merci Eden, cela aurait effacé un peu notre « seum » devenu si célèbre chez nos voisins de l’hexagone !

David Goffin aurait pu créer la surprise sur la terre battue de Roland Garros à Paris en battant le Goliath espagnol Raphael Nadal lors d’une finale dantesque et historique dont tout le monde parlerait encore pendant des décennies. Nos athlètes auraient créé un razzia sur les médailles pendant les jeux olympiques de Tokyo en performant dans beaucoup de disciplines (foot, tennis, cyclisme, athlétisme, tir, kayak ?).

Enfin, nos cyclistes auraient mis le Tour de France à leurs pieds, des victoires en solo grâce à nos bombes De Gendt, Wellens et compagnie. Wout van Aert aurait répondu aux attentes suite à son premier Tour plus qu’encourageant, les équipes belges auraient été à la chasse aux victoires. Heureusement, l’avenir de la plus belle course du monde n’est que postposé, ce qui rassure les supporters des deux roues qui se sont donné rendez-vous en septembre. Tous ces points d’interrogation sont à mettre derrière nous car la vie continue et le sport ne s’arrête pas, non, il est juste en suspens et plus pour longtemps.

D’ailleurs, depuis le mois de mars, une étrange pandémie s’est répandue dans toute la Belgique. En effet, les amateurs de la petite reine ont ressorti leur plus belle monture et ont pu profiter de cette période suspendue dans le temps pour arpenter nos belles régions. Du simple statut d’amateur au plus confirmé, on a pu apercevoir tous types de cyclistes qui ont pu profiter d’une météo plus ou moins clémente pour faire mouliner des gambettes parfois rouillées. Cette période aura eu pour point positif de créer de nouvelles vocations pour les prochaines années à venir (les photographes sur les réseaux sociaux, les mécaniciens pour vélos abandonnés dans le fond du garage, le futur Eddy Merckx...). Car oui, il faut toujours trouver du positif dans n’importe quelle situation. Cette catégorie de sportifs vient donc s’ajouter aux nouveaux kayakistes aperçus en nombre dans nos rivières ardennaises. Merci Sophie Wilmès et le conseil d’état pour l’idée !

En parlant de cyclisme, une compétition s’est notamment mise en place grâce à une application permettant aux non-professionnels de se mesurer aux temps des pros, ce qui donne depuis quelques semaines une belle bataille rangée avec tous les jours son lot de nouvelles performances à battre. On notera la performance de Philippe Gilbert qui mettra 4 minutes et 25 secondes pour gravir la Redoute, c’est-à-dire 17 secondes de moins que l’ancien record détenu par le français et grimpeur de l’équipe AG2R, Romain Bardet. Le record de Phil n’aura cependant pas fait long feu. En effet, le néerlandais Gijs Leemreize et le jeune belge Laurens Huys l’ont amélioré de 16 secondes récemment en réalisant le même temps. Depuis la médiatisation de ces montées chronométrées, la Redoute enregistre une forte augmentation de fréquentation.

L’application Strava a d’ailleurs profité d’un boom chez les néo-sportifs pour s’illustrer parmi les tops téléchargement des applications du moment. Cette application permet d’enregistrer le chronomètre et le rythme de sa performance lors d’une sortie à pied, en courant ou en vélo tout en dessinant le parcours parcouru grâce à un signal GPS.

Les sorties de groupe pour les ballades en vélo sont devenues une nouvelle mode et c’est au final une belle alternative pour compenser les sorties cinéma, concert et autres animations folkloriques si nombreuses habituellement dans notre pays.

La morosité ambiante a laissé place à de magnifiques photos de notre Belgique sur les réseaux sociaux, ce qui a pu montrer que notre petit pays (pas si plat pour certains), regorge de multitudes de trésors cachés. Et beaucoup de citoyens belges privilégient d’ailleurs de passer un été chez eux car les activités et les points de vue dépaysants ne manquent pas. Que ce soit à pied, à vélo, ou en kayak, l’été belge s’annonce au final sportif et commence dès maintenant.

A vos masques, prêt, Partez !

Partager :