JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

Le sport, c’est la santé… mentale

3 février 2021
par  Jérôme Jacot
( Le virus du sport , Presse écrite )

Le bassin liégeois à ses pieds... Au loin s’érige le Pont-Barrage d’Ivoz-Ramet (Flémalle). De cette rive droite où il a pris de la hauteur, Jeremy contemple les reflets de cette Meuse scintillante grâce à l’éclairage artificiel de la RN 90 toute proche. Le calme contraste avec le bruit des semelles qui crissent tant et plus sur le revêtement usé de la salle de la Troque où les U10 de Cristal Seraing répètent inlassablement leurs gammes. Entraînement à huis-clos mais entraînement quand même.

« Nos jeunes auront cette fois été épargnés par cette seconde vague. En mars tout avait pris fin du jour au lendemain. Thibaut et Florian venaient d’entamer des cours de natation. Après trois leçons, arrêt complet jusqu’en septembre. Mais, la fermeture des piscines a été ordonnée alors qu’ils venaient à peine de reprendre. Aujourd’hui, l’infrastructure est en travaux » souffle Jérémy, qui comme une grande partie de la population, commence à être fatigué par ses libertés inlassablement entravées… Mais il tient bon… Résiliant, assurément. Et heureux de voir que son aîné peut poursuivre son activité sportive préférée. « Ils ont néanmoins dû prolonger l’arrêt des entraînements durant la seconde semaine des congés de Toussaint sur ordre des autorités locales mais ces dernières ont cependant autorisé rapidement la reprise des séances. Heureusement… »

Privé de foot…

Si Florian (9 ans) a pu retrouver ses camarades de club, Thibaut, le petit frère, doit, lui, faire contre mauvaise fortune bon cœur. Ce gamin de 5 ans, qui avait vraiment pris goût au football, sport qu’il découvrait depuis quelques semaines, a été une victime collatérale de cette polémique qui a touché, fin octobre, le milieu du ballon rond. Un débat qui concernait la poursuite des entraînements et des rencontres de championnat pour les moins de 12 ans alors que les chiffres de contamination flambaient de toutes parts…. Un crime de lèse-majesté pour les uns. Une réelle bouffée d’oxygène pour cette jeunesse…. pour les autres.

A côté des craintes naissantes, ces critiques qui fustigeaient clairement les clubs qui poursuivaient leurs activités chez les plus jeunes. Flémalle, le club de Thibaut, pliait. Rideau jusqu’au 19 novembre, date annoncée par les instances de la ACFF pour une éventuelle reprise…

Reprise avortée comme on le sait pour les seniors mais également pour tous les affiliés de ce club de deuxième provinciale liégeoise puisque la commune de Flémalle décidait quant à elle de maintenir portes closes de toutes ses infrastructures sportives jusque début 2021 ! Comme en mars dernier, revoilà Thibaut privé de son sport de prédilection. « J’en ai marre de ce coronavirus », réagit-t-il furieux. « J’aimerais l’enfermer dans une bouteille et le jeter dans la poubelle. » On le comprend.

Pourtant, pendant ce temps-là, au RFC Seraing, à cinq kilomètres à vol d’oiseau des terrains d’entraînement de Flémalle, les entraînements se poursuivent… Comme si de rien n’était !

JPEG - 179 ko
© Jérôme Jacot
S’entraîner sans pour autant jouer

Retour à la salle de la Troque toute proche… L’entraînement touche à sa fin. Florian rayonne. « J’ai réalisé un bon entraînement. Lors des exercices attaque-défense, j’ai marqué quatre de mes six tentatives », sourit-il…

Garder le sourire, garder l’espoir malgré cette crainte sous-jacente du virus et des conséquences mortelles qu’il peut engendrer. A un point tel que le club de Cristal Seraing, jeune cercle en Province de liège, a été rapidement confronté à une autre réalité : l’absence de compétition « Le gouvernement fédéral et les instances du basket ont pourtant confirmé à maintes reprises que les jeunes en dessous de 13 ans pouvaient poursuivre leur championnat. De nombreux clubs ont cependant décidé de suspendre leurs activités », explique Renaud Leclercq, ancien pro et cheville ouvrière du club sérésien.

Fort heureusement, les semaines avançant et les autorités locales lâchant petit à petit du lest pour les plus jeunes, sur base des chiffres encourageants d’une transmission qui perd du terrain au fil des jours, Cristal a pu reprendre le chemin de la compétition. De vraies rencontres face à Cointe et Pepinster…. Improbable pourtant il y a seulement quelques jours encore puisque ces salles avaient été fermées par les bourgmestres des communes concernées. Une bouffée d’oxygène de plus pour ces jeunes complètement déboussolés qui retrouvent néanmoins un semblant d’équilibre au travers de leurs activités scolaires et sportives. « Ils en ont bien besoin car l’arrivée de ce virus a modifié les habitudes. La vraie nature de l’Homme surgit dans la difficulté. Certains sont résilients, d’autres totalement inconscients. Il est donc utile de préserver nos jeunes de cette anxiété grandissante au fil des semaines et aux réactions déstabilisantes que peuvent avoir certaines personnes vis-à-vis des décisions prises par le gouvernement. Faisons-en sorte que nos jeunes s’épanouissent là où ils peuvent encore se réunir et trouver du plaisir », conclut Jérémy.

Un plaisir, un sourire qui a manifestement disparu du visage de ce père inquiet et du petit Thibaut qui devra donc encore attendre quelques semaines avant de retaper dans le ballon rond. A condition qu’une troisième vague ne décide pas d’emporter ses derniers espoirs…

Partager :