JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

Girls Football Academy : initier les filles au foot dès le plus jeune âge

9 juillet 2021
par  Pierre Lambert
( Le virus du sport , Presse écrite )

Elles sont huit actuellement. Huit académies qui accueillent depuis presqu’un an et demi des filles qui veulent s’essayer à la pratique du foot. Et ça fonctionne.

Lancé en janvier 2020, la Girls Football Academy n’en finit plus de grandir. De cinq clubs fondateurs, le concept séduit actuellement huit clubs dans la Région Bruxelloise. Au-delà de tout ça, un objectif : augmenter le nombre de filles qui tapent dans la balle.

Un projet né en 2019

C’est via Audrey Demoustier que le projet va prendre forme. Tout part d’un constat en 2019. Dans son club de Woluwé, il n’y a pas assez de places pour les jeunes filles.

« La Girls Football Academy a vraiment commencé à Woluwé en 2019. La raison est simple, je venais d’être engagé comme coordinatrice au club et plein de filles voulaient venir. Je devais leur dire qu’on ne pouvait pas les accueillir et qu’il fallait aller vers les équipes de garçons. Mais souvent, les filles ont peur d’aller jouer avec eux. Du coup, on a été voir le Brussels Football et on a créé la première académie. »

PNG - 625 ko
© Pierre Lambert

Le foot pour les filles âgées de 5 à 8 ans n’est pas assez développé

Tout est donc parti d’un constat. Si le football a toujours la cote, le manque de terrains et d’équipes a une répercussion chez les jeunes filles et empêche les clubs de s’ouvrir au foot féminin.

Et puis, il a fallu convaincre les clubs que c’était juste une plage horaire qui était nécessaire avec un espace suffisant pour les filles. Et les clubs ont joué le jeu.

« On s’est vite rendu compte que les filles n’avaient pas envie d’être avec les garçons. Elles voulaient se retrouver entre elles et c’est pour ça que le projet est né. On a créé un environnement pour elles », rajoute l’ancienne T1 du Femina White Star.

Avec ce projet de GFA, le but est d’amener le football vers les filles au cœur des 19 communes de Bruxelles. Car il est important que le ballon rond ouvre des perspectives à toutes les filles dès le plus jeune âge. Et puis en ayant plus de filles, il sera possible de créer un championnat en U11 et en U13.

« On leur permet de découvrir le football, en leur apprenant les bases du foot tout en s’amusant. La performance ne nous intéresse pas, il n’y a pas de compétition. On veut montrer que les filles peuvent aussi jouer avec le ballon et on laisse le temps pour qu’elles puissent s’épanouir avant d’éventuellement aller en championnat par la suite », continue d’expliquer Audrey.

Une volonté de ramener plus de filles

La GFA, c’est vraiment l’initiation au foot qui est visée, avec comme objectif final le jeu à 2 et du jeu à 3. Les séances s’articulent autour d’ateliers ludiques où le maître mot est le fun. Et puis, les académies donnent l’opportunité aux jeunes filles de jouer entre elles et de rencontrer des nouvelles copines.

Pour Camille Bernier, coach à Woluwé, « C’est une excellente chose d’avoir ces académies. Cela permet aux filles qui n’ont pas de base footballistique de venir découvrir le football de manière ludique et de donner goût aux filles dès le plus jeune âge. Personnellement, j’aurais bien aimé avoir ça étant petite. Avec une séance par semaine, on vient vraiment pour découvrir ce sport. Tout est tourné autour du fun et du ballon. On apprend le foot sans s’en rendre compte et puis ça permet de rencontrer des copines. Ça sert de première approche avant d’éventuellement basculer en club. »

PNG - 1.1 Mo
© Pierre Lambert

Des nouvelles académies en septembre

Et ça prend. Avec la multiplication des académies, de plus en plus de jeunes filles viennent s’essayer à la pratique du football chaque semaine. Et pour le mois de septembre, le nombre d’académies devraient augmenter. Entre 3 et 5 clubs sont prêts à rejoindre le projet qui prend de plus en plus d’ampleur.

« C’est vraiment un beau projet auquel on a adhéré. Il y avait une demande au départ, et rapidement, après avoir prospecté dans les écoles de la commune de Jette, on a eu pas mal de jeunes filles qui sont venus essayer. L’idée est bonne. On le voit, le football féminin est de plus en plus médiatisé et l’image a fort changée. Les parents sont réceptifs par rapport à ça. Jette veut donc prendre le wagon en marche. Si le Covid-19 a quelque peu freiner tout ça, le projet va reprendre de plus belle. Pour la saison prochaine, on va relancer l’académie avec la volonté d’organiser des matches amicaux avec les clubs voisins. Ça sert vraiment de première approche entre les filles et le ballon avec comme maitre mot : fun, fun et fun. L’objectif à terme est de pouvoir avoir une équipe 100% filles chez nous », nous explique Steven Meert, responsable technique de la formation des jeunes et T2 de l’équipe première de Jette.

On le voit, les mentalités changent. De plus en plus de clubs veulent créer des équipes de jeunes. Derrière cette augmentation du nombre de joueuses, un objectif : augmenter le nombre d’équipes à long terme et encourager les clubs de foot à s’ouvrir au football féminin afin de profiter de l’engouement qu’il suscite pour le moment. Et pourquoi pas, un jour avoir des futures stars en équipe nationale provenant d’une des GFA.

Partager :