JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

Et les vieux dans tout ça ?

9 septembre 2020
par  Béatrice DEMOL
( Demain, après le virus... , Presse écrite )

« L’art de vivre tient plus de la lutte que de la danse. » (Marc-Aurèle)

Après notre réflexion sur la mort au temps du Covid-19, place à ceux qu’on a planqués dans son antichambre : les vieux. Certains n’avaient pas attendus cette croisade sanitaire contre leur statut et s’étaient déjà révoltés contre leur sort en se transformant en joyeux gangsters. Face au confinement forcé que d’aucuns tentent de continuer à leur imposer, Ils pourraient bien prendre les armes.

Interview de Michel Huisman, fondateur du mouvement Le Gang des Vieux en Colère. -qui comptabilise à ce jour 13.267 membres.

On connaît la genèse de ce groupe « indépendant, non partisan et trans-partisan » qui se bat pour relever le taux de dignité des futurs vieux. Il y a 18 mois, une bonne soirée entre boomers, des débats sans fin et puis cette sentence lorsqu’un des convives déclare le montant de sa pension. On est en-deçà de la survie. La stupéfaction ne fige pas ces sexa-septua-octo-nonagénaires qui se mettent en tête d’exiger le respect -si pas pour eux (ils ne sont pas dupes de la lenteur comme arme du pouvoir) pour leurs enfants et les générations à venir.

Quelques Vieux se rêvent en Robin des Bois, les plus pugnaces affûtent leurs plumes pour interpeller qui de droit, des joyeux drilles montent des actions qui font rire et réfléchir. Des lettres ouvertes sont envoyées aux plus hautes autorités du pays et des régions, une liste de revendications très précises est diffusée via les réseaux sociaux, dans les médias qui s’intéressent de plus en plus au mouvement après l’avoir regardé avec un sourire poli. Car les vieux bougres tapent exactement sur ce qui coince dans notre système, notamment celui de la Sécurité sociale, pensions et santé en tête du cortège des indignations.

Et la lutte s’organise, en dansant.

Les apparitions médiatiques des gangsters, qui ont choisi l’humour comme arme de poing, font d’abord fait rire, puis elles interpellent de plus en plus de citoyens peu accoutumés à la protestation mais qui ne se sentent plus respectés. Leurs exigences titillent les syndicats, les observatoires et les associations liés au monde des seniors. Au fur et à mesure des actions, le GANG mène sa barque indignée et s’impose peu à peu dans le débat.
Avec la crise du Covid-19 et son cortège d’infâmies infligés aux Vieux et aux Vieilles, notamment dans les maisons de repos, il a carrément le vent en poupe et, si le monde politique semble toujours craindre l’affrontement en restant au balcon, le monde médiatique s’arrache désormais les propos mi-rigolards mi-graves des gangsters.

A ce jour, le GANG comptabilise 13.267 membres et sympathisants. Le virus a sans doute un peu décimé les rangs, mais le mouvement n’en ressort que plus combatif.

JPEG - 489.6 ko
Le porte-parole Michel Huisman à la tête du gang lors une manifestation

« LA GUERRE EST DECLAREE, LES VIEUX VEULENT REPARATION ! »

Que reprochez-vous à notre société au point de vous transformer en gangsters ?

Que, dès l’instant où ceux qui nous gouvernent se comportent comme des voyous en déclarant la guerre aux Vieux, il faut qu’il y ait un Gang en face pour obtenir réparation.

On parle beaucoup des « vieux » dans cette crise sanitaire. Mais, finalement, c’est quoi un « vieux » ?

Pour moi, il y a deux catégories de Vieux. Les Vieux cons qu’on devrait supprimer à la naissance. Et les Vieux qui sont simplement restés jeunes plus longtemps que les autres.

Pour le Gang, ce sont des jeunes qui devraient pouvoir vieillir dans la dignité en ayant un accès décent à la santé et un montant de pension de retraite minimum garanti, égal pour toutes les femmes comme pour tous les hommes.

Est-ce que tout cela ne relève pas d’une absence totale de respect -dans le sens d’avoir de la considération pour quelqu’un, pour une partie de la population ?

En effet, tout comme le « jeunisme », l’« âgisme » est à la mode. Il engendre un mépris dont les plus vieux sont les victimes de la part d’une partie grandissante de la population, encouragée par la vision négative qu’en donnent certaines instances privées comme parfois publiques. Cette vision résulte presque toujours d’un réflexe de déculpabilisation envers ceux qui sont piétinés pour une « raison d’État » qui coïncide avec une « raison économique ». C’est pourquoi, en priorité, le « Gang des Vieux En Colère » revendique :
• Le maintien et l’amélioration du système de la pension par répartition (Sécurité Sociale)
• La pension à 65 ans avec la possibilité, uniquement pour ceux qui le souhaitent, de travailler au-delà de 65 ans.
• Le relèvement du montant minimal de la pension de retraite pour tous et toutes, (0% écart de retraite H/F – calculé au 1er Juillet 2020) à : 1.600 € + 05% = 1.680 € net liés au bien-être. (Minimum pension-décente universel)
• L’individualisation des droits pour tous ceux qui souhaitent cohabiter pour raisons économiques et donc suppression du statut de cohabitant.

« QUAND ON NE PREVOIT PAS, ON NE GOUVERNE PAS. »

Qu’est-ce que cette crise sanitaire dit de notre société ?

Que montrer les Vieux du doigt en les accusant de l’aspect draconien des mesures et du crash économique est une infamie.

Que seuls les immunodépressif de tous poils et de tous âges sont à haut risques. Et puis quelques autres : les gros, les victimes d’une maladie orpheline, les sidéens, les cancéreux, les hypertendus, les transplantés, les insuffisants (rein, vessie, poumons), les diabétiques, etc Et parmi eux, il y en a qui sont vieux !

Que quand on ne prévoit pas, on ne gouverne pas.

Que l’état déliquescent de notre système santé est le seul responsable du confinement et qu’il faut faire un 180° toutes ! Il faut maintenir et surtout améliorer notre système de Santé publique et de Sécurité Sociale.

Dans les maisons de repos, on refuse aux Vieux le déconfinement accordé aux autres citoyens…

On avait déjà tout dit, tout imaginé, sauf… que certains New Managers en milieux gériatriques en profiteraient pour fermer les portes de leurs établissements, s’opposant à tous constats, tous regards extérieurs, toutes critiques. Ils ont tué plus de Vieilles et de Vieux que le virus !

Le GANG s’alarme de multiples témoignages de maltraitance envers nos aînés placés en service gériatrique, Maison de Repos ou Maisons de Repos et de Soins, visant surtout les plus désorientés. Si dans certains établissements il est fait état d’excellents services rendus à la personne par le personnel soignant, dans d’autres une maltraitance apparentée à de la torture, imposée par un New Public Management, y est trop souvent constatée. Actes médicaux et infirmiers dévastateurs (administration de neuroleptiques à haute dose, contrainte des langes entraînant l’incontinence…), destruction systématique des prothèses (lunettes, dentiers, appareils auditifs), négligence, humiliation, grossièreté, brutalités, isolement, contention physique et chimique, absence d’hygiène, alimentation carentielle, refus de traiter, douleurs et maladies résultant de la maltraitance se rencontrent dans de nombreux établissements à travers le pays.

Ces institutions en défaut sont souvent les mêmes qui pratiquent l’opacité vis-à-vis des proches, tout en investissant massivement dans une propagande clientéliste relayée par les organes supposés informer le public. Résultat du sous-effectif flagrant de personnel soignant autant que bien trop souvent de la non-qualification des aides-soignants, cette situation est presque toujours liée à la marchandisation de la fin de vie.

Alors, nous ajoutons ceci à nos revendications : « L’interdiction d’enfermer les Vieilles et les Vieux dans un établissement gériatrique, sans l’existence d’un arrêté royal spécifique et limité dans le temps. » Parce que le GANG refuse qu’au XXIème siècle, une quelconque forme de maltraitance apparentée à de la torture soit appliquée aux vieilles femmes comme aux vieux hommes parce que considérés hors service par un management néolibéral !

Quelles sont les victoires du Gang depuis sa création ?

Le ralliement de tous les mouvements sociaux à une réelle revalorisation du « minimum pension de retraite égal pour tous, net, lié au bien-être ».
L’abandon du projet gouvernemental d’une « Charte Senior » dans le cadre de la crise du Covid-19.

L’abandon – dans un premier temps - des contrôles GRAPA par les facteurs (le temps de l’activité de la Covid 19).

JPEG - 812.2 ko
Les vieux du gang se battent pour les jeunes, ces futurs vieux

L’HUMOUR, C’EST L’ARME FATALE QUI DEBOULONNE LES GRANDS. »

Prévoyez-vous des actions pour la rentrée ? Les « vieux », fort abîmés par cette crise, iront-ils encore au front ?

Le mouvement La Santé en Lutte soutient notre engagement depuis début juin, et nous participerons à leurs actions -nous serons à leurs côtés le 13 septembre.
La Ligue des Droits Humains a décidé, début août, de nous rejoindre et de nous soutenir dans ce combat contre la maltraitance en milieu gériatrique.
Un film d’une jeune réalisatrice, qui dénonce ces abus, est déjà en cours de tournage.

Et nous préparons une nouvelle action contre cette maltraitance en milieu gériatrique. Ce sera fin octobre… mais là, motus !

Est-ce que vos actions « ludiques » (chansons, grimages, danses, déguisements) ne risquent pas de décrédibiliser votre combat ? Ou l’humour est une belle arme -et pas seulement celle du désespoir ?

Là, je fais appel à cinq amis déjà morts :
« L’humour a toujours été contre le pouvoir, quel que soit le régime. » (Coluche)
« Il n’y a pas de limites à l’humour qui est au service de la liberté d’expression. Là où l’humour s’arrête, la place est laissée à la censure ou à l’autocensure. » (Cabu)
« L’humour ne se résigne pas, il défie. » (Freud)
« Quand vous êtes jeune, l’humour est une défense. Par la suite, il devient une arme. » (Goscinny)
Vous en voulez d’autres ?

Vous pourriez devenir plus méchants... ?

Plus brutal serait, pour des Vieux, se tirer une balle dans le col du fémur. L’humour, c’est l’arme fatale qui déboulonne les grands, par traîtrise, de biais ou de dos.

Vous insistez sur un combat dédié aux générations futures. Les vieux d’aujourd’hui sont définitivement condamnés ?

Nos membres sont tous condamnés mais encore vivants. D’autres nous ont déjà laissé une chaise vide qui attend un autre jeune. Pour moi, jusqu’à présent, tout va bien !

https://gangdesvieuxencolere.be/
https://www.facebook.com/Gang-des-Vieux/

Partager :