JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

Course à pied et tourisme

Le nouveau pouvoir d’attraction des sentiers belges

23 juin 2020
par  Thibaut Hugé
( Le virus du sport , Presse écrite )

Privés de compétitions, les coureurs profitent du déconfinement pour découvrir de nouveaux horizons en ne quittant pas le pays.

Toujours les mêmes sorties, les mêmes paysages. Les Belges ont couru plus ces derniers mois mais ont aussi été privés de la découverte de nouveaux parcours qui boostent la motivation des sportifs.

Si le retour à la normale au niveau des compétitions n’est pas à l’ordre du jour, la nature s’offre à nouveau aux amoureux de course à pied avec le déconfinement de la pratique sportive. Cela tombe bien  : les possibilités de s’évader, pour quelques kilomètres ou une journée, ne manquent pas chez nous.

Avec un ou plusieurs amis, loin des impératifs imposés par la compétition et le chrono, choisir une destination proposant des parcours permanents pour accomplir un défi personnel en dehors du cadre fixe d’une organisation est une pratique qui a le vent en poupe. Et qui va sans aucun doute encore se renforcer cet été, contexte oblige. Chez les traileurs, on appelle ça faire du “off”.

Certaines communes ou régions ont clairement décidé de miser sur la carte trail pour attirer sur leur territoire les sportifs. Et compris qu’il s’agit d’une réelle plus-value dans leur offre touristique.

Extratrail, la référence

JPEG - 150.2 ko

C’est à l’est de la Belgique que l’offre est incontestablement la plus qualitative et la plus riche. On y trouve là Extratrail, un réseau de circuits permanents s’étendant sur sept communes autour de Spa (Spa, Stoumont, Theux, Stavelot, Malmedy, Trois-Ponts et Jalhay) et proposant 28 tracés, quatre par commune. Avec chaque fois quatre niveaux de difficultés, du parcours vert, le plus accessible et faisant environ 5 km, au noir, le plus technique et dépassant les 30 bornes. Soit plus de 650 km de sentiers balisés pour 7 000 m de dénivelé positif dans des coins et recoins du pays aux beautés insoupçonnées. Le tout étant interconnecté pour multiplier presque à l’infini les possibilités de façonner son propre parcours selon sa forme et ses envies.

“On constate clairement qu’il y a de plus en plus de monde sur les sentiers ces dernières semaines”, souligne Benoît Lambert, cofondateur du réseau Extratrail, qui a d’abord vu le jour à Spa avant de rapidement prendre plus d’ampleur. “Depuis que le confinement s’est assoupli, les coureurs reviennent en masse. Sans doute plus que jamais au vu des nombreux retours.”

De la Famenne à Herbeumont

Mais Extratrail n’est pas le seul exemple en la matière. D’autres initiatives existent également en Belgique, permettant de s’aventurer dans des coins que vous ne fréquenteriez peut-être jamais sans elles. Dans la vallée de la Semois, Herbeumont s’est par exemple érigée en station trail depuis 2014, offrant six parcours de différents niveaux et quatre ateliers spécifiques à la pratique du trail et à l’entraînement à celui-ci.

À cheval sur les provinces de Namur et de Luxembourg, le plus jeune concept Trail en Famenne propose de son côté 24 boucles sur six communes (quatre niveaux par commune, à Marche-en-Famenne, Durbuy, Hotton, Somme-Leuze, Rochefort et Nassogne), avec quelques belles surprises sur certains tracés. Et les autorités locales ont bien compris l’important pouvoir d’attraction d’une telle initiative en cette période, elles communiquent largement sur cette offre et proposent, par exemple, les cartes des parcours gratuitement à tous ceux qui en font la demande d’ici au 15 juillet.

De l’entraînement et du dépaysement

Cet intérêt croissant pour les parcours permanents n’est finalement pas surprenant. Déjà fort appréciés des coureurs routiniers, ils attirent désormais un public de plus en plus large. Au point de devenir une force touristique pour les communes qui les hébergent.

“L’afflux peut s’expliquer par la frustration liée à l’absence de compétitions. Venir sur nos tracés permet de se fixer des défis ou de faire une belle sortie sur un terrain balisé”, ajoute Benoît Lambert, pour Extratrail. “Mais il y a aussi une réelle envie pour beaucoup de retourner à l’essence même de la pratique, au cœur de la nature. C’est d’ailleurs sur cette base qu’est née l’idée originelle du concept en 2015. Nous voulions promouvoir un sport qui nous passionne, tout en mettant en valeur un magnifique territoire parfois mal connu hors de ses zones les plus touristiques.”

Les parcours permanents offrent au final un terrain de jeu pour un excellent entraînement, qui permet de se défier, de se tester ou encore de se préparer à un futur défi. Et ce qu’il s’agisse d’aller chercher du dénivelé ou une distance plus longue. Une aventure, disponible gratuitement, qui peut se partager à plusieurs et en toute sécurité.

“Contrairement à ce que certains peuvent penser, il n’est pas utile d’aller au bout du monde pour en prendre plein les yeux. Il y a moyen de prendre beaucoup de plaisir tout en courant en Belgique”, nous confiait voici peu le Malmédien Raphaël Daco, qui, en mai 2019, avait réussi le défi de parcourir l’entièreté des sentiers Extratrail en l’espace d’une semaine.

Une expérience à préparer

L’expérience vécue lors de ces sorties en dehors du cadre d’une compétition ou loin de ses parcours habituels se veut donc à la fois enthousiasmante et différente d’un entraînement classique. Mais, que vous soyez débutant ou confirmé, ces micro-aventures doivent être préparées un minimum, sous peine de ne pas en profiter pleinement, voire de passer un mauvais moment. Un circuit permanent n’est en effet pas une course organisée.

L’autonomie est de mise et il faut toujours prévoir de quoi s’hydrater et s’alimenter en suffisance en fonction de la durée estimée de la sortie. Le balisage, bien que généralement performant, n’est jamais à l’abri d’un arbre tombé ou d’un mauvais acte. Il peut aussi vous échapper lors d’un moment de distraction.

Si vous êtes équipé d’une montre GPS, n’hésitez pas à télécharger le parcours, proposé sur les sites des différents concepts, avant de vous élancer.

Sans oublier, détail pouvant se révéler d’importance, de vérifier qu’aucune période de chasse n’est prévue sur le parcours que vous comptez emprunter le jour de votre sortie.

Partager :