JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

Badminton à plein-temps pour 20 jeunes à Bassilly

26 novembre 2020
par  Grégory Lefrancq
( Le virus du sport , Presse écrite )

Le badminton est à l’honneur à la salle « SillySports » à Bassilly. Le stage de l’organisation « Grow Up » se déroule bel et bien malgré le contexte délicat lié au Covid. Vingt enfants sont ravis de pouvoir se défouler alors que la majorité des activités sportives sont à l’arrêt.

Professeur d’éducation physique, Adrien Druart fait son maximum pour diffuser le sport auprès des jeunes. Il a d’ailleurs créé l’organisation « Grow Up » qui a l’habitude de mettre en place des stages durant les vacances scolaires. « Ma compagne est traductrice », souligne Adrien Druart. « Nous organisons donc parfois des semaines d’activités qui allient l’apprentissage des langues et le sport. »
Le responsable de « Grow Up » est en temps normal à la tête de la section jeunes du badminton club d’Enghien. Le gouvernement a choisi de rallonger de sept jours les vacances de la Toussaint au vu de la situation sanitaire. Adrien Druart a profité de cette occasion afin d’organiser un stage dédié à sa discipline de prédilection dans la salle « SillySports » à Bassilly. « Il est à mes yeux important de continuer de proposer des activités dans le contexte actuel à partir du moment où nous sommes en mesure de respecter les règles sanitaires. Les enfants ont ainsi l’occasion de pouvoir sortir de chez eux. Cette semaine est réservée au moins de 13 ans et nous avons enregistré un total de vingt participants lors des deux premiers jours. Je suis agréablement surpris devant ce chiffre car j’ai lancé l’événement assez tard. »
Le responsable de « Grow Up » est surtout ravi d’accueillir des novices du badminton. « J’entraîne environ 80 jeunes au club d’Enghien. Ici, le trois-quarts des stagiaires sont des enfants qui n’y sont pas inscrits. » Les jeunes participants du stage ont forcément droit à de multiples exercices de badminton. L’objectif d’Adrien Druart ne se résume pas uniquement à attirer de nouveaux affiliés. « Nous mettons d’abord en place des activités qui permettent aux enfants de développer les qualités nécessaires au sport en général », commente l’organisateur du stage. « Après, nous proposons différents ateliers où ils découvrent, par exemple, comment bien frapper au-dessus de la tête ou perfectionner le service. Ils ont le libre choix de réaliser l’exercice qu’il préfère. Les stagiaires qui ne sont pas des habitués du badminton sont visiblement contents de cette semaine. La majorité de leurs parents m’ont demandé de les réinscrire pour les journées de ce jeudi et ce vendredi. »

Un challenge pour les ados
JPEG - 838.8 ko
 : Adrien Druart est ravi de l’engouement suscité par le stage
© G. L.

Adrien Druart tient donc en haleine vingt enfants en cette période délicate mais il n’oublie pas les adolescents. Il a lancé un défi sportif à ceux qui suivent les activités de « Grow Up ». « Il s’agit du « Move your feet challenge » que je donne via l’application Strava. Ce dernier a commencé ce lundi 9 novembre et dure 31 jours. J’encourage chaque jour les gens à bouger en faisant du vélo, de la course à pied ou du gainage mais en rendant tout cela le plus amusant possible.

« Je bouge et rencontre de nouveaux amis »

Paul Hiesecoms
7 ans

JPEG - 422.5 ko

Je suis inscrit au club d’Enghien mais j’ai voulu participer à ce stage car j’avais envie de pratiquer le badminton durant ces vacances scolaires. J’aurais quand même bougé si je ne l’avais pas fait car mon frère roule souvent à vélo. Il m’arrive de me balader avec lui. J’ai en tout cas l’occasion de perfectionner plusieurs choses comme mon coup en revers ou le service en balancier. Je me suis fait en plus de nouveaux amis.

Elise Marro
10 ans

JPEG - 531.7 ko

Le stage m’a intéressé car Adrien Druart est mon ancien professeur. Je n’avais plus eu l’opportunité de jouer au badminton depuis un certain temps alors que ce sport me plaît beaucoup. C’est chouette d’en faire en plein temps de cette manière surtout que les moniteurs nous proposent différentes sortes de jeu. J’aurais joué au basket avec ma sœur dans le jardin si j’étais resté chez moi mais ici, je bouge tout en rencontrant de nouveaux amis.

Cyril Rodrigues Figueiredo
12 ans

JPEG - 487.4 ko

J’ai l’habitude de participer à des stages durant les congés scolaires. Je n’avais jamais participé auparavant à une semaine basée sur le badminton. Nous le faisons en famille car Zélia et Esteban, ma demi-sœur et mon demi-frère, ainsi qu’Olivia, ma petite sœur, sont également inscrits. Je suis content de ce stage car il y a au total 17 ateliers pour que nous puissions nous entraîner. C’est bien pour moi car je peux corriger certains de mes gestes après avoir joué quatre ans au tennis.

Partager :