JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site des journalistes indépendants

63 logements pour faire revivre le quartier de Biolley à Verviers

5 mai 2021
par  Loïc Manguette
( Tout... sauf le virus ! , Presse écrite )

Le quartier Biolley qui prendra la place de Pauly-Andrianne se dévoile un peu plus. L’Anversois Filip Claessens, qui investi dans le projet, compte construire 63 appartements, implanter différents commerces ainsi qu’une salle de sport sur le site.

Alors que la société Pauly-Andrianne poursuit les travaux d’aménagement de son futur magasin du côté du Laboru, l’Anversois Filip Claessens avance pour sa part sur la réhabilitation du site, une fois que le magasin aura quitté les lieux. « Ça débutera en mai 2022 », confie Nathalie Corman, qui tient l’agence immobilière MyPlace Immo et qui collabore sur certains projets avec l’investisseur anversois.

Côté urbanisme, les demandes de permis ont été rentrées à la commune de Verviers. « On attend simplement les demandes supplémentaires pour ce qui est annexe. Les voiries notamment », explique Nathalie Corman. Mais pour le reste, tout est en ordre nous dit-elle. Si bien que la commercialisation des futurs appartements pourrait débuter dès juin, sur plan.

63 appartements en projet

Pour rappel, là-bas, ce sont 63 appartements qui vont être aménagés en plusieurs blocs (voir photo), autour du magasin Pauly-Andrianne. Et puis, l’investisseur prévoit différents aménagements. La rue Biolley sera placée en sens unique pour permettre la création de parking en épis. Des espaces verts partagés seront créés autour des différents immeubles à appartements également. « Il y aura par ailleurs plusieurs commerces. L’ancien Pauly-Andrianne mais également d’autres commerces de proximité en bas des appartements », expose Nathalie Corman. Des discussions sont en cours avec certaines enseignes, mais elle n’en dira pas plus actuellement.

Des appartements qui seront proposés à des « conditions très avantageuses », note l’agente immobilière. « Que ce soit des primo-acquérants ou des investisseurs, chacun devrait y trouver son compte », ajoute-t-elle. Le prix de départ sera de 143.000 € pour un appartement de 65m². « Mais ils auront tous des spécificités différentes. Ils auront une voir deux terrasses et une, deux ou trois chambres. Ils auront par contre tous une cuisine équipée », poursuit Nathalie Corman. Le petit plus ? La terrasse partagée sur le toit d’un des immeubles ainsi que la salle de sport accessible à tous les résidents.

Attirer les jeunes

Et aux mauvaises langues qui pensent que ces logements situés à proximité du centre-ville de Verviers ne se loueront pas, Nathalie Corman prend pour exemple la vente des quatre appartements situés au-dessous de ses bureaux, dans la résidence Vivroux. « Deux d’entre eux sont déjà vendus alors qu’ils ne sont pas tout à fait terminés. La raison ? On offre un prix avantageux pour une qualité de finition au top, ce sera le cas aussi du côté du quartier Biolley », souligne-t-elle.

Et ce sont des jeunes ici qui ont fait le choix de venir vivre dans le centre-ville, une aubaine pour Verviers qui a bien besoin d’un retour du pouvoir d’achat dans le centre.

Filip Claessens veut revaloriser ce quartier Est de Verviers

Depuis quelques années, grâce notamment à la rénovation de la gare de l’Ouest en hôtel, la création du complexe commercial Crescend’eau et plus récemment, l’installation du musée du chocolat de Jean-Philippe Darcis, c’est toute la partie Ouest de Verviers qui revit. L’objectif de Filip Claessens, est lui de revaloriser la partie Est de la Ville, autour du quartier Sommeleville grosso modo. « Mais ici, on est plus sur un retour du Verviers d’avant. Avec des commerces de proximité », note Nathalie Corman.

C’est dans ce projet que s’inscrit la rénovation des anciennes imprimeries Leens, rue du Collège. Dans cette surface de 5.000m², ce sont une vingtaine de commerces, « comme on en voit plus dans le centre de Verviers », note Nathalie Corman, qui doivent être aménagés. Et le dossier a bien avancé puisqu’une quinzaine a déjà donné son feu vert. Là-bas on n’aurait a priori pas besoin de permis d’urbanisme étant donné qu’on ne ferait que rénover. « Du coup, d’ici la fin de l’année, c’est une ville dans la ville qui devrait être accessible aux Verviétois », se réjouit l’agente immobilière qui annonce par ailleurs l’ouverture d’un premier Airbnb à cet endroit.

Et puis, Filip Claessens a d’autres projets immobiliers dans cet axe. Avec la rénovation de l’ancienne menuiserie de la rue des Alliés qui accueillera d’ici quelques mois des brocantes éphémères, un espace de coworking ainsi que quelques appartements. Des bureaux ont également été aménagés dans l’ancien bâtiment occupé par le Dr Jortay, rue des Raines. Là, ce sont plutôt des professions libérales ou médicales qui pourraient venir.

Enfin, voici près de deux mois désormais que Nathalie Corman et son équipe ont investi leurs nouveaux locaux au rez-de-chaussée de l’immeuble Vivroux. « Avant, je n’avais pas pignon sur rue et je ne pensais pas que j’en avais besoin. Mais c’est un réel plaisir d’être venue m’installer dans le centre-ville. C’est agréable et il y a tout le temps du passage », sourit la gérante de MyPlace Immo.

Ces projets, mêlés à ceux de la Ville, avec la création du pôle muséal de Biolley, devraient donner un coup de fouet à ce quartier verviétois. « Pour un nouveau Verviers », conclut Nathalie Corman.

Partager :